Decouvrez : effondrement inattendu des peines de travail d’intérêt général

Decouvrez-effondrement-inattendu-des-peines-de-travail-dinteret-general

Voici le plus mémorable d’un texte que je viens de remarquer sur internet. Le thème va incontestablement vous intéresser. Car le sujet est « la justice ».

Son titre saisissant (effondrement inattendu des peines de travail d’intérêt général) parle de lui-même.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», l’auteur est connu et fiable pour plusieurs autres encarts qu’il a publiés sur le web.

Ce post peut en conséquence être pris au sérieux.

La date de parution est 2022-08-07 21:45:00.

La fédération de rugby du Lot propose d’accueillir des jeunes condamnés à des heures de travail d’intérêt général. Ici, lors d’un stage de rugby pour enfants, à Souillac, le 25 juillet 2022.

Les chiffres sont spectaculaires et le constat contre-intuitif. Le travail d’intérêt général (TIG), dont le développement était un des marqueurs de la philosophie d’Emmanuel Macron en matière de sanction pénale et un objectif de ses ministres de la justice successifs, est de moins en moins prononcé en France. Au premier trimestre 2022, les tribunaux ont adressé aux services pénitentiaires d’insertion et de probation 5 700 mesures de travail d’intérêt général à faire exécuter. Selon les statistiques du ministère de la justice, c’est 30 % de moins qu’au premier trimestre 2019 (8 106).

En stock de mesures suivies, la baisse régulière du recours à cette sanction parée de toutes les vertus pour les petits délinquants se constate avec un léger décalage dans le temps. Au 1er mars 2022, les services pénitentiaires recensaient 27 114 TIG en attente ou en cours d’exécution, 26 % de moins qu’au printemps 2019.

A cette époque était votée au Parlement la loi de programmation et de réforme de la justice défendue par Nicole Belloubet. L’étude d’impact de cette loi du 23 mars 2019 chiffrait à 4 000 le nombre de TIG supplémentaires auquel il fallait s’attendre chaque année. Fort de cette ambition, le gouvernement d’Edouard Philippe avait même confié au député de la majorité Didier Paris (Côte-d’Or) et au patron de start-up David Layani une mission de préfiguration qui devait déboucher sur la création d’une agence nationale du TIG. Directement rattachée au garde des sceaux, cette entité, rebaptisée « Agence nationale du TIG et de l’insertion professionnelle (Atigip) » a bénéficié d’un appui décisif, étant suivie par l’Elysée parmi les politiques publiques prioritaires du premier quinquennat.

Effets pervers de la réforme

Comment alors expliquer un résultat aux antipodes de l’objectif recherché ? Au ministère de la justice, on dédramatise. « Il faut nous laisser un peu de temps. Il y a un phénomène d’acculturation des juridictions face à une réforme d’ampleur des peines entrée en vigueur en plein confinement, en mars 2020 », explique-t-on. Pourtant, d’autres éléments de ce même « bloc peine » semblent avoir été digérés par les magistrats, comme la hausse du recours à la détention à domicile sous surveillance électronique (DDSE) ou l’aménagement de la peine dès l’audience correctionnelle.

Autre facteur avancé par la chancellerie, le remplacement dans l’échelle des peines du sursis-TIG par le sursis probatoire avec obligation d’effectuer un TIG, « plus lourd, donc sans doute moins facilement prononcé pour des petites infractions ». Dans le nouveau dispositif, l’épée de Damoclès de la prison avec sursis pèse généralement pour une durée de trois ans, voire cinq ans, tandis que, dans le précédent régime, elle disparaissait dès le TIG effectué.

Il vous reste 72.91% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Parutions sur un thème équivalent:

Fragment sur la justice/Édition Garnier,A voir et à lire. .

Justice : un magistrat dépose…,Clicker Ici .

Procédure pénale,Clicker Ici .

Information pour vous : Justice Department Subpoenas Top Trump White House Lawyers in Jan. 6 Probe

En parcourant internet nous avons relevé un papier qui risque de vous séduire. Sa thématique est « la justice ».

Le titre (Justice Department Subpoenas Top Trump White House Lawyers in Jan. 6 Probe) en dit long.

Annoncé sous la signature «d’anonymat
», le pigiste est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

Les révélations éditées sont par conséquent perçues véridiques.

Sachez que la date de parution est 2022-08-03 20:02:00.

WASHINGTON—Two top lawyers who worked in the White House under former President

Donald Trump

have been subpoenaed to appear before a federal grand jury investigating the events leading up to the Jan. 6, 2021, attack on the Capitol, people familiar with the matter said, in the latest sign that the Justice Department’s probe is entering a more aggressive phase.

Mr. Trump’s White House counsel

Pat Cipollone

and his deputy

Pat Philbin

received subpoenas in recent days seeking documents and testimony, the people said.

The subpoenas are the clearest sign yet that federal prosecutors are examining Mr. Trump’s own actions, not just those of his allies, in efforts to overturn his 2020 election loss, including before and during the attack on the Capitol by his supporters.

Prosecutors in recent days have also pressed witnesses, including two top aides to former Vice President

Mike Pence,

about Mr. Trump’s push to stay in office, The Wall Street Journal reported, though the questioning doesn’t necessarily mean that prosecutors are pursuing a criminal case against the former president.

Mr. Cipollone is the highest ranking former Trump White House official known to have been called to testify in the widening federal probe. He was in the White House as rioters stormed the Capitol and sat in on several meetings before the attack in which Mr. Trump’s allies sought ways to overturn the election. Mr. Cipollone has said that he and others repeatedly opposed those efforts. Both he and Mr. Philbin were witnesses to Mr. Trump’s activity in his final days in office.

The Jan. 6 committee concluded its first round of public hearings that aimed to make the case that former President Donald Trump was accountable for the Capitol attack. WSJ’s Scott Patterson explains key evidence that was presented and next steps in the investigation. Photo illustration: Laura Kammermann

The subpoenas were earlier reported by ABC News and CNN. Messrs. Cipollone and Philbin didn’t respond to requests for comment. A spokeswoman for the Justice Department declined to comment.

Mr. Trump has denied wrongdoing and said the Justice Department should be focusing on election fraud.

Given their roles as White House lawyers, they are expected to assert attorney-client and executive privilege in declining to answer some of prosecutors’ questions, the people said. Mr. Cipollone also negotiated such claims of privilege before he sat, under subpoena, for a videotaped interview before the House committee investigating the Jan. 6 attack. Privilege claims are expected to be at the heart of discussions with the Justice Department that could end in court.

The Justice Department has added prosecutors and resources to its investigation as the related congressional hearings have shed new light on Mr. Trump’s role in attempts by his allies to alter the election outcome.

During widely televised hearings, lawmakers showed clips of Mr. Cipollone describing how he pushed back against efforts by Mr. Trump and his allies to undo President Biden’s win.

In one example, Mr. Cipollone said he wasn’t happy that allies of Mr. Trump, including attorneys

Sidney Powell

and

Rudy Giuliani

and former national security adviser

Michael Flynn,

had sought a Dec. 18, 2020, meeting with the president to discuss their baseless claims of election fraud. He and other White House lawyers confronted the group in the Oval Office and dismissed the fraud claims as unfounded.

Mr. Cipollone also said he opposed a plan to name Ms. Powell to the position of special counsel to investigate allegations of voter fraud in the election. “I didn’t think she should be appointed to anything,” he told the committee.

He also said that he rejected a recommendation by a group of Trump allies and attorneys to seize voting machines.

“That’s not how we do things in the United States,” he said in his recorded testimony. Mr. Trump dropped the idea.

Mr. Cipollone was in contact with Mr. Trump on Jan. 6 as rioters stormed the Capitol, telling the president he needed to do more to stop the attack.

“I think I was pretty clear there needed to be an immediate and forceful response, statement, public statement, that people need to leave the Capitol now,” Mr. Cipollone said.

Two senior advisers to the former vice president, Mr. Pence’s chief of staff Marc Short and legal counsel Greg Jacob, have in recent days appeared before a grand jury under subpoena in Washington in connection with the federal investigation.

The investigators asked questions about conversations with Mr. Trump, his lawyers and other allies who sought to thwart the certification of Mr. Biden’s victory, the people said.

Investigators have also obtained phone records of key figures in the Trump administration, including his former chief of staff

Mark Meadows,

the people said. They seized the records in April.

Prosecutors have charged more than 850 people in connection with the Jan. 6 violence, including more than a dozen members of right-wing groups charged with engaging in a seditious conspiracy against the U.S.

In recent months, they have focused on two discrete prongs beyond the violence of that day, including the submission of false ballots for Mr. Trump.

Prosecutors earlier issued subpoenas seeking information about the unauthorized pro-Trump electors and communications with nearly 30 people, including lawyers John Eastman and Mr. Giuliani and other conservative activists, according to a copy of the subpoena reviewed by The Journal.

Subpoenas were also sent to Arizona state senators

Kelly Townsend

and

Karen Fann,

both Republicans, seeking correspondence with Trump advisers and state-level activists about the electors. The subpoenas to Ms. Townsend and Ms. Fann were disclosed through a public-record request.

Write to Sadie Gurman at sadie.gurman@wsj.com

Copyright ©2022 Dow Jones & Company, Inc. All Rights Reserved. 87990cbe856818d5eddac44c7b1cdeb8

Parutions sur le même thème:

De la justice dans la Révolution et dans l’Église/Douzième Étude,Le livre .

La Vallée des belles rencontres, Tome 2 : Chez Harold,Le livre .

Une justice toujours spécialisée pour les mineurs ?,Le livre . Ouvrage de référence.

Sur le web : Fougères : escroquée de 9325 €, elle est jugée responsable par le tribunal…

Article-tout-frais-Fougeres-escroquee-de-9325-E

Voici un tout nouvel article qui va parachever notre revue de presse sur « la justice ».

Le titre (Fougères : escroquée de 9325 €, elle est jugée responsable par le tribunal…) en dit long.

Annoncé sous la signature «d’anonymat
», l’éditorialiste est connu et fiable.

Les révélations communiquées sont ainsi réputées valides.

Le texte a été diffusé à une date indiquée 2022-07-31 07:56:00.

L’article :

d
Laura a perdu toutes ses économies en un coup de fil. ©La chronique républicaine

Laura* n’en revient pas. Dépouillée de 9325 € en quelques minutes, au téléphone, par un escroc, elle avait attaqué sa banque en justice pour récupérer, « dix années d’économie » perdues.

Une somme que son établissement refuse de lui verser, estimant que cette Fougeraise de 45 ans a été négligente. 

« Elle devait savoir »

Mardi 19 juillet, le tribunal de proximité de Fougères l’a déboutée de ses demandes. La présidente considère que « les pertes résultent » de « négligences graves » qu’elle a commises.

En l’occurrence, est-il écrit dans le jugement, « elle a autorisé les opérations en tapant son code personnel » et « elle devait savoir que l’appel téléphonique ne pouvait émaner d’un conseiller bancaire tant en raison de l’heure que de la nature des directives. » 

« Je n’ai jamais donné mon code », se défend Laura qui accuse le coup : « Je suis victime et on me déclare coupable, ça me choque. » 

 17 dossiers en cours

Laura n’est qu’une victime parmi tant d’autres de ce type d’escroquerie. Partout en France, des gens se font berner, le plus souvent par naïveté ou méconnaissance.
Sur les secteurs de Fougères, Vitré et Liffré, l’association UFC-Que Choisir a ouvert 17 dossiers d’arnaque bancaire. Six sont chez un avocat en cours de présentation en Justice. «  Ce genre d’affaires pullule. C’est un vrai fléau en ce moment. Et encore, de nombreuses personnes restent seules avec leur problème et n’ont pas contacté d’association de consommateurs  », pense Rémy Rouger, responsable de l’antenne de Fougères-Liffré qui ne comprend pas, non plus, la décision du tribunal de Fougères.
Les permanences de l’UFC-Que Choisir reprennent en septembre. D’ici là, il est tout de même possible de laisser un message à l’association sur son téléphone (06 67 69 11 57) ou par mail ([email protected]).  

« Répondre au téléphone n’est pas de la négligence grave »

Son avocat, Arnaud Delomel, spécialiste en droit du crédit et de la consommation, regrette une décision « inique ».

Il insiste sur l’argument «  complètement erroné  » de l’heure :

Vidéos : en ce moment sur Actu

« Légalement, une banque doit avoir un service fraude et il doit être joignable H24. Dire qu’un banquier ne peut pas vous appeler à 20 h, c’est faux. »

Arnaud Delomel, avocat de Laura

Et d’ajouter : «  Juridiquement, répondre au téléphone n’est pas de la négligence grave. Les règles de preuve imposent à la banque de prouver la négligence ; cela n’a jamais été le cas. » 

Laura a donc fait appel de ce jugement. Son cas sera rejugé à Rennes… Mais pas avant deux ans.

En attendant, peut-être, de récupérer les 9325 € qui lui ont été volés, elle doit avancer 1200 € de frais de justice. Et 200 € de timbre fiscal.

Une étape indispensable : « Je n’arrive pas à admettre ce qui m’arrive. Il n’est pas question d’abandonner.  » 

* Prénom d’emprunt

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Chronique Républicaine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

window._nli=window._nli||[],window._nli.push([« brand », »BNLI-1380″]),function(){var n,e,i=window._nli||(window._nli=[]);i.loaded||((n=document.createElement(« script »)).defer=!0,n.src= »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
if(f.fbq)return;n=f.fbq=function()n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments);
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.defer=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)(window, document,’script’,

fbq(‘init’, ‘183114723670867’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Livres sur le même objet:

Enseignement de l’allemand/Vocabulaire allemand/La justice,Ouvrage .

Le régime juridique des marchés publics : droits et obligations des signataires des marchés de travaux,Le livre . Disponible dans toutes les bonnes librairies.

Précis d’épistémologie/Références,Le livre .

Article tout frais : Fougères : escroquée de 9325 €, elle est jugée responsable par le tribunal…

Article-tout-frais-Fougeres-escroquee-de-9325-E

Ce « papier », dont le propos est « la justice », vient d’être découvert sur le web, notre staff est heureux de vous en produire le contenu le plus marquant dans cette publication.

Son titre (Fougères : escroquée de 9325 €, elle est jugée responsable par le tribunal…) récapitule tout l’encart.

Identifié sous le nom «d’anonymat
», l’auteur est reconnu comme quelqu’un de sérieux pour d’autres articles qu’il a publiés sur le web.

Il n’y a aucune raison de douter du sérieux de ces infos.

Le papier a été publié à une date indiquée 2022-07-31 07:56:00.

d
Laura a perdu toutes ses économies en un coup de fil. ©La chronique républicaine

Laura* n’en revient pas. Dépouillée de 9325 € en quelques minutes, au téléphone, par un escroc, elle avait attaqué sa banque en justice pour récupérer, « dix années d’économie » perdues.

Une somme que son établissement refuse de lui verser, estimant que cette Fougeraise de 45 ans a été négligente. 

« Elle devait savoir »

Mardi 19 juillet, le tribunal de proximité de Fougères l’a déboutée de ses demandes. La présidente considère que « les pertes résultent » de « négligences graves » qu’elle a commises.

En l’occurrence, est-il écrit dans le jugement, « elle a autorisé les opérations en tapant son code personnel » et « elle devait savoir que l’appel téléphonique ne pouvait émaner d’un conseiller bancaire tant en raison de l’heure que de la nature des directives. » 

« Je n’ai jamais donné mon code », se défend Laura qui accuse le coup : « Je suis victime et on me déclare coupable, ça me choque. » 

 17 dossiers en cours

Laura n’est qu’une victime parmi tant d’autres de ce type d’escroquerie. Partout en France, des gens se font berner, le plus souvent par naïveté ou méconnaissance.
Sur les secteurs de Fougères, Vitré et Liffré, l’association UFC-Que Choisir a ouvert 17 dossiers d’arnaque bancaire. Six sont chez un avocat en cours de présentation en Justice. «  Ce genre d’affaires pullule. C’est un vrai fléau en ce moment. Et encore, de nombreuses personnes restent seules avec leur problème et n’ont pas contacté d’association de consommateurs  », pense Rémy Rouger, responsable de l’antenne de Fougères-Liffré qui ne comprend pas, non plus, la décision du tribunal de Fougères.
Les permanences de l’UFC-Que Choisir reprennent en septembre. D’ici là, il est tout de même possible de laisser un message à l’association sur son téléphone (06 67 69 11 57) ou par mail ([email protected]).  

« Répondre au téléphone n’est pas de la négligence grave »

Son avocat, Arnaud Delomel, spécialiste en droit du crédit et de la consommation, regrette une décision « inique ».

Il insiste sur l’argument «  complètement erroné  » de l’heure :

Vidéos : en ce moment sur Actu

« Légalement, une banque doit avoir un service fraude et il doit être joignable H24. Dire qu’un banquier ne peut pas vous appeler à 20 h, c’est faux. »

Arnaud Delomel, avocat de Laura

Et d’ajouter : «  Juridiquement, répondre au téléphone n’est pas de la négligence grave. Les règles de preuve imposent à la banque de prouver la négligence ; cela n’a jamais été le cas. » 

Laura a donc fait appel de ce jugement. Son cas sera rejugé à Rennes… Mais pas avant deux ans.

En attendant, peut-être, de récupérer les 9325 € qui lui ont été volés, elle doit avancer 1200 € de frais de justice. Et 200 € de timbre fiscal.

Une étape indispensable : « Je n’arrive pas à admettre ce qui m’arrive. Il n’est pas question d’abandonner.  » 

* Prénom d’emprunt

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre La Chronique Républicaine dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous y retrouverez toute l’actualité de vos villes et marques favorites.

window._nli=window._nli||[],window._nli.push([« brand », »BNLI-1380″]),function(){var n,e,i=window._nli||(window._nli=[]);i.loaded||((n=document.createElement(« script »)).defer=!0,n.src= »

!function(f,b,e,v,n,t,s)
if(f.fbq)return;n=f.fbq=function()n.callMethod?
n.callMethod.apply(n,arguments):n.queue.push(arguments);
if(!f._fbq)f._fbq=n;n.push=n;n.loaded=!0;n.version=’2.0′;
n.queue=[];t=b.createElement(e);t.defer=!0;
t.src=v;s=b.getElementsByTagName(e)[0];
s.parentNode.insertBefore(t,s)(window, document,’script’,

fbq(‘init’, ‘183114723670867’);
fbq(‘track’, ‘PageView’);

Ouvrages sur le même objet:

Bête noire,Le livre . Disponible dans toutes les bonnes librairies.

L’Encyclopédie/1re édition/EXÉCUTEUR DE LA HAUTE JUSTICE,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Omar m’a tuer,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Edito tout frais : Covid-19. Pfizer, Moderna… Un tribunal italien ordonne l’analyse des vaccins à ARN messager

Fidèle à sa vocation, ce blog va porter à votre connaissance un texte qui circule sur internet. Le thème est «la justice».

Son titre séduisant (Covid-19. Pfizer, Moderna… Un tribunal italien ordonne l’analyse des vaccins à ARN messager) est parlant.

Annoncé sous la signature «d’anonymat
», le pigiste est positivement connu pour d’autres textes qu’il a publiés sur le web.

Il n’y a aucune raison de ne pas croire de la fiabilité de ces infos.

En Italie, le tribunal de Pesaro, près de Saint-Marin (est), a été saisi par un particulier opposé à la vaccination contre le Covid-19 et a ordonné l’analyse en laboratoire des vaccins à ARN messager (ARNm).

Le tribunal a commis un expert pour identifier le contenu des vaccins anti-Covid de Moderna et Pfizer/BioNTech. Ces analyses seront réalisées en septembre, a précisé l’avocate Nicoletta Morante à l’AFP. Il s’agit selon elle « d’une première en Italie, et peut-être en Europe ».

Le plaignant, qui a déjà contracté la maladie par le passé, est un cinquantenaire exerçant notamment dans l’enseignement, et dont l’activité est soumise en Italie à l’obligation vaccinale. Réfractaire, il est sous le coup de sanctions administratives, selon son avocate. Outre qu’« il demande d’établir si vacciner les personnes guéries du Covid satisfait à la bonne administration de la médecine », il veut savoir quelles protéines sont présentes dans ces vaccins et si ces derniers contiennent des « excipients à usage non humain ou dangereux pour la santé », selon un résumé de la plainte consulté par l’AFP.

12 milliards de doses administrées

Le traitement à ARN messager permet aux cellules de reproduire des protéines présentes dans le virus – les « antigènes » -, afin d’habituer le système immunitaire à le reconnaître et à le neutraliser. A l’appui de la plainte au civil présentée à Pesaro, l’avocate a produit l’avis d’un médecin chercheur, présenté comme virologue indépendant, qui estime que les vaccins ARNm ne remplissent pas la fonction de protection pour laquelle ils sont injectés. Ces vaccins, écrit-il dans la plainte, « n’ont pas la conformation fonctionnelle déclarée » et la réponse immunitaire qu’ils engendrent « est inefficace ».

Selon l’OMS, plus de 12 milliards de doses de vaccins anti-Covid ont été administrées dans le monde et 60% de la population a reçu deux doses.

Bibliographie :

Étude historique sur l’organisation de la justice dans l’antiquité et les temps modernes/04,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

La procédure pénale,(la couverture) .

Une farouche liberté,Le livre .

A retenir ce papier : Tribunal d’Arras : huit mois de prison pour l’apologie d’un acte de terrorisme

Cet article ayant pour propos « la justice » se propage sur le web, nous avons voulu vous le divulguer dès à présent.

Son titre (Tribunal d’Arras : huit mois de prison pour l’apologie d’un acte de terrorisme) en dit long.

Présenté sous la signature «d’anonymat
», le journaliste est positivement connu.

Vous pouvez donc donner du crédit à cette information.

Un homme de 32 ans bien connu des services de police a été condamné à huit mois de prison mardi par le tribunal d’Arras pour des insultes, menaces de mort et apologie d’un acte de terrorisme. Le 30 ma …

Bibliographie :

Droit des sociétés/La SARL unipersonnelle,(la couverture) .

Je voulais juste rentrer chez moi,A voir et à lire. . Disponible sur internet.

Philosophie/Absolu/relatif,Le livre .

Infos toute fraiche : un appel à témoins lancé

Notre équipe vient de prendre connaissance de cet éditorial sur la thématique « la justice ». Avec plaisir nous vous en révélons le principal ci-dessous.

Son titre (un appel à témoins lancé) parle de lui-même.

Sachez que l’écrivain (présenté sous la signature d’anonymat
) est reconnu comme quelqu’un de sérieux.

La crédibilité est donc impérieuse en ce qui concerne cet article.

La date de parution est 2022-07-27 10:40:00.

Célian Ziade a disparu depuis lundi.

C’est la raison pour laquelle la police lance ce mercredi un appel à témoins pour obtenir des informations sur le jeune homme de 26 ans, élève à l’Ecole des avocats de la région Rhône-Alpes.

« Il est susceptible de se rendre à l’amphithéâtre dans le 5e arrondissement« , précise la DDSP du Rhône qui parle d’une disparition inquiétante. Célian Ziade est chauve et de corpulence athlétique, mesure 1 mètre 88, et porte des lunettes de vue rondes en métal doré. Le jeune homme est souvent porteur d’une casquette ou d’un bob.

Si vous avez des informations utiles à l’enquête, vous pouvez contacter les enquêteurs du groupe d’appui judiciaire du 1er arrondissement au 06 79 40 00 81 ou au 06 79 65 26 69.

X

Ce thème répond à vos investigations vous apprécierez aussi ces livres:

De la justice dans la Révolution et dans l’Église/Prologue,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

L’Encyclopédie/1re édition/BASSE-JUSTICE,Le livre .

Quand la justice crée l’insécurité,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Sur le web : les fils Dramé traduits en justice pour avoir pris partie lors d’une querelle de leur père.

Voilà qui va vous ravir : Un nouveau texte que notre équipe vient de identifier sur internet et que nous vous produisons ci-dessous. La thématique est « la justice ».

Le titre séduisant (les fils Dramé traduits en justice pour avoir pris partie lors d’une querelle de leur père.) parle de lui-même.

Sachez que l’éditorialiste (identifié sous la signature d’anonymat
) est connu et fiable.

Une bagarre entre un père de famille a conduit des membres de la famille Dramé en prison. Depuis deux (2) semaines, Souleymane Dramé, Ibrahima Dramé et Bineta Dramé sont en détention pour avoir battu un monsieur qui avait des problèmes avec leur parent.

Jugés ce vendredi, ils ont tous étaient attraits devant la barre de la chambre correctionnelle du tribunal de Grande instance de Dakar pour répondre du délit de coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail.

Le vieux Dramé a eu un différend avec une tierce personne près de chez lui. Son fils et sa fille ayant entendu la dispute, sont sortis pour s’enquérir de la situation. Malheureusement, la victime a fini par recevoir de ces derniers une barre de fer lui occasionnant la perte de deux dents, selon le procès-verbal d’enquête.

Devant la barre, la famille Dramé a confirmé s’être bagarrée avec la partie civile, mais réfute la perte de dents et de saignement lors de cet événement malheureux. À en croire la partie civile, Souleymane Dramé qui est le frère cadet de la famille est aussi accusé d’avoir participé à cette bagarre. Il aurait frappé à plusieurs reprises la tête du plaignant contre le mur occasionnant une perte de dents. 

Devant le juge, l’accusé a nié catégoriquement les faits. Souleymane qui dit être vigile, a livré sa part de vérité. À l’en croire, c’est le bruit de la querelle qui l’a d’ailleurs réveillé.
Une fois sur place, j’ai trouvé que l’assistance avait déjà séparé les bagarreurs. Je n’ai jamais touché le prévenu », a-t-il déclaré. Propos qui a été confirmé par son père, auteur du problème et témoin oculaire.

En se fiant au procès-verbal, le plaignant lorsqu’il a déposé la plainte, a juste souligné que c’est le plus costaud de la famille qui l’aurait frappé ce qui a conduit à l’interpellation de Souleymane.

Selon la défense, les faits pour lesquels sont poursuivis les frères Dramé et leur père ne sont pas avérés. Elle a tant bien que mal tenté de démonter les accusations contre la famille Dramé.

Le juge après concertation avec ces assistants, a finalement relaxé Souleymane Dramé mais condamné Ibrahima et Bineta Dramé à trois (3) mois d’emprisonnement avec sursis pour avoir pris partie lors de cette bagarre qui ne les concernait pas.

Bibliographie :

Efficacité de l’exécution des décisions de justice dans le monde,Le livre .

La Justice/Veille VI,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Procédure pénale,Clicker Ici . Disponible dans toutes les bonnes bibliothèques de votre département.

Pour vous cet éditorial : PSG : le tribunal administratif de Paris rejette les requêtes de la Liga pour abroger le contrat de Mbappé

Nous venons de trouver cet éditorial sur la thématique « la justice ». Avec régal nous vous en fournissons le principal ici.

Le titre (PSG : le tribunal administratif de Paris rejette les requêtes de la Liga pour abroger le contrat de Mbappé) synthétise tout l’éditorial.

Annoncé sous le nom «d’anonymat
», le rédacteur est connu et fiable pour d’autres éditoriaux qu’il a publiés sur internet.

Vous pouvez prendre connaissance de ces informations en toute confiance.

L’article original dont il s’agit :

Le tribunal administratif de Paris a décidé de rejeter les requêtes portées par la Liga au sujet de Kylian Mbappé et du Paris Saint-Germain.

Bibliographie :

Care, justice et dépendance,Ouvrage .

La documentation/Durées de conservation,Ouvrage .

Omar m’a tuer,Ouvrage . A emprunter en bibliothèque.

Revue de presse internet : Doubs Vols de véhicules dans le Haut-Doubs : à peine sortis du tribunal, les ados remettent ça

Voici un post que notre rédaction est heureuse de présenter ici sur notre blog. Le thème est « la justice ».
Son titre saisissant (Doubs Vols de véhicules dans le Haut-Doubs : à peine sortis du tribunal, les ados remettent ça) est sans ambiguïté.

Identifié sous le nom «d’anonymat
», le rédacteur est connu et fiable pour d’autres papiers qu’il a publiés sur le web.

Vous pouvez par conséquent vous fier aux révélations qu’il publie.

Voilà ll’article :

Une affaire de vol de véhicules dans le Haut-Doubs avait fait grand bruit mi-juillet en raison de son envergure : vingt-deux infractions en un mois. Passés devant le juge et laissés libres, les trois …

Ce thème vous a fasciné vous adorerez aussi ces parutions:

Entre Bible et Coran/Entre Dieu et l’Homme,Le livre . Disponible dans toutes les bonnes librairies.

La Justice/Veille XI,(la couverture) . Disponible à l’achat sur les plateformes Amazon, Fnac, Cultura ….

Wikipédia/Découvrir Wikipédia/Principes fondateurs,Le livre . Ouvrage de référence.